Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2016

Les œuvres artistiques Sarushima 2011

 SARUSHIMA OK.jpgl'Île de Sarushima, île d'Art du 3 novembre au 13 novembre. Hitaumi Harigaya (Japon) et deux artistes Français  Jacques Cap Gras et Véronique Thersen présentent leurs œuvres sur le thème "La Mer, le Souffle, la Genèse"

Les emplacements prévus pour les œuvres ont une forme circulaire de huit mètres de diamètre. Réalisés en béton, ils servaient au positionnement des canons, il ne faut pas oublier que Sarushima est une ancienne forteresse datant de la fin du XIX ème siècle. Durant les divers conflits, elle a servi à la protection du peuple japonais.  

Arrivée de Véronique Thersen le 16 octobre 2011 son projet de conception dans la tête et inquiète sur l’œuvre de Cap Gras qu'elle devra réaliser sans la présence de l'artiste. Plasticienne et praticienne pour la première fois, après avoir pendant onze ans géré la carrière d'artistes, au travers du Centre Local d'Art Contemporain, elle se retrouve de l'autre côté. Une nouvelle expérience, de nouveaux choix, elle remet tout en question, mais ce n'est pas l'heure d'avoir des questions existentielles elle est là, au Japon, c'est bien réel...

Après un jour de repos, le travail sur les œuvres françaises commencent. Tout a été conçu sur plans et maquettes, il n'y a plus qu'à faire, oui mais... c'était sans compter les difficultés de la langue, la différence des matériaux etc... Devant les problèmes il y a toujours des solutions... Et puis le mont Fuji, n'apparaissant que très rarement à l'horizon de l'île, est là, LE MONT FUJI.jpgvaporeux, c'est selon Hitaumi Harigaya un signe de protection et de réalisation, alors... à nous l'aventure.

Très vite nous nous rendons compte que si nous voulons être dans les temps il faut faire appel à des assistants. Car en plus de nos réalisations nous avons l'organisation du Festival. Réflexion judicieuse, Hitaumi a déjà son idée sur les personnes qui nous conviendraient.

En attendant il faut que l'on achète, la matière première et l'outillage pour l’œuvre de Cap Gras "Mersounèse"que nous décidons de créer en premier. Que nous étudions ensemble les plans à échelles, pour que tout soit prêt à l'arrivée de nos assistants. Je vous passe là, les prises de têtes, les incertitudes, les moments de doutes, le stress de ne pas être dans les temps, la fatigue et les préparations  en parallèles des quatre dernières "Genèses" de Hitaumi et la première partie de ma création  "Sacœurki". En conclusion pour vous épargner plus de lecture et agrémenter les textes par des photos, nous travaillerons les œuvres jusqu'au 2 novembre jusqu'à la nuit tombante avec quelques dernières retouches trois heures et demie avant le festival, c'est à dire le 3 novembre, jour de l'ouverture. Nous avons réussi.

Traduction.jpg

Monsieur Nabechan notre premier assistant est japonais, ne parle que le japonais, à beaucoup de caractère et me regarde d'un drôle d'air, une femme française qui visse devisse, tape et n'a pas peur du travail.

Traduction et étude des plans avec Hitaumi003 Nabéchan réfléchit.jpg

                                     Monsieur Nabechan en pleine réflexion 

P1070364.jpg

 

Il décide de redessinner la maquette 

Puis les coupes de bois commencent, tous les tasseaux sont  numérottés.006 Rabotage des angles.jpg


NABECHAN VERO.jpgLes Modules un à un prennent forme, moi je m'occupe du traçage de l’œuf sur les panneaux de bois qui seront peints. Nous utilisons de la peinture avec du sable pour avoir un aspect de matière007 Véronique traçage de l'oeuf.jpg.002 La Matière.jpg

Nous sommes tous très motivés en pleine forme et on a toujours une pensée pour Jacques qui nous a fait entièrement confiance pour la bonne réalisation de "Mersounèse". A priori tout se déroule bien, nous sommes bientôt prêts pour le montage à Sarushima. 001 La Mer Le Souffle La Genèse.jpgL'oeuf est peint des trois couleurs sablées. Aucun de nous ne remarque l'erreur  de montage sur le Souffle et sur la Genèse. Je sens que quelque chose ne correspond pas à la maquette mais je ne vois pas où... sans doute la fatigue.

Nous partons donc confiants pour l'île. Mais d'abord, il faut en passer par le transport du matériel. L'accès à la maison de Hitaumi est impossible en voiture comme beaucoup de maisons au Japon. Il nous faut donc transporter tout le matériel sur le dos  et je dois dire que nous ressemblons à un convoi de mulets. Nous chargeons le matériel dans une mini camionnette, puis, c'est le départ vers le ferry où nous devons embarquer le matériel. Arrivés sur l'île il faut nous rendre sur l'espace ; deuxième partie du convoi de mulets, car pour compliquer l'histoire, les espaces sont placés à la pointe de l'île.

Montage 1 sarus.jpg Enfin le travail peut commencer.

Nous positionnons les pièces, puis les perceuses sans fils donne le ton.

ontage sarus 2.jpg

Plus le travail avance et plus j'ai un doute, j'ai l'impression que certains modules sont placés à l'envers  mais autre chose ne colle pas. J'en discute alors avec Hitaumi, elle reste convaincue que tout va bien, le montage continu donc.

erreur montage.jpg

 

Et voilà, Mersounèse est là devant nous  présente, le soleil nous offre son ombre pour notre plus grande satisfaction. Mais je retiens quand même cette satisfaction car j'ai toujours cette idée dans la tête, ce n'est pas le visuel que j'attendais....

Ce n'ai quand rentrant le soir en ouvrant ma boîte mail qu'un message de Jacques m'informait qu'il y avait des petites erreurs sur le Souffle et la Genèse. A ce moment là je dois dire que d'abord, j'ai eu un grand moment d'angoisse, car il fallait non seulement rajouter les pièces de bois manquantes, mais aussi repeindre le support de bois fixé sur l'oeuf. Car du coup, le Souffle était monté à l'envers. A moi donc scie, perceuse et peinture, il était impossible de ne pas aller au bout de ma mission. Mersounèse devait correspondre à la maquette et au plan de Jacques, même si je devais finir le matin de l'ouverture du festival . Pour l'anecdote j'ai d'ailleurs fini ce matin là, en jupe et talon le pinceau à la main.

Final Mersounèse1.jpgMais pour ma plus grande satisfaction j'avais réussi ; "Mersounèse " correspondait enfin à la maquette en taille réelle.Final Mersounèse 2.jpg

 

 

 

 

 

MERSOUNESE 1.jpg

Surprenante lumière du soleil

Démarche artistique : MerSouNèse est la contraction du thème, La Mer, le Souffle, La Genèse

 Idée directrice : Utilisation de l'ombre solaire de 3 éléments scellés sur une surface maçonnée tricolore en forme d'œuf, d'où l'importance de l'orientation plein nord pour la présentation de l'ensemble.

La Mer : Comme le lac, la mer rejoint la symbolique de l'Eau et de l'Océan, elle est source de vie, de purification, de régénérescence. Le mouvement de la mer, la marée, symbolise un état transitoire, une situation d'ambivalence, de vie et de mort.

 La Mer symbole d'espace et de liberté :« Homme libre toujours tu chériras la mer. » Beaudelaire

 Le Souffle : Il y a le Souffle zéphir, le Souffle divin, le Souffle créateur, généreux, bienfaisant printanier, régénérateur d'harmonies, il permet au pollen de féconder les plantes. Mais il y a aussi le Souffle destructeur, malfaisant, leSouffle des cyclones, des ouragans, le souffle dévastateur semant partout la désolation.

La Genèse : Processus de la création du monde qui englobe d'incalculables moments de destruction /construction de l'humanité (ne faut-il pas commencer par détruire l'arbre pour ensuite construire l'habitat ?).

Surface au sol en forme d'œuf : L'œuf cosmique, symbole universel car il contient tout : L'œuf est dans la poule, la poule est dans L'œuf. Silesius (1624-1677)

L'œuf du chaos originel, L'œuf du Schintoïsme, L'œuf de serpent celtique, L'œuf craché par le dragon, L'œuf fécondé par le soleil, etc... L'œuf-Mère comme processus de création rejoint donc la Genèse.

Les couleurs de l'œuf : Bleu, Blanc, Rouge : L 'association de ces trois couleurs rappelant les trois couleurs du drapeau Français et les deux couleurs blanc et rouge du drapeau Japonais pour marquer l'amitié franco japonaise.

La plus grosse partie pour moi restait à faire, ma première création conceptuelle

"Sacoeurki".

SACOEURKI.jpg

Croquis et maquette en main je pouvais commencer.

Quelques jours auparavant j'avais conçu le coeur en plastique thermoformé, COEUR ROUGE.jpgplastique récupéré sur place, (il faut vous dire qu'au Japon le plastique est partout ils sont envahis par cette matière, tout est emballé... ça en devient même fatiguant).

Une fois cette première partie terminée  je n'avais plus qu'à acheter ma matière première pour la conception de l'arbre, le grillage blanc , le fil de fer et un tissu bleu pour la couleur de certaines racines en référence à mon concept.ESPACE VIDE SACOEURKI.jpg

Arrivée sur l'espace je me rend très vite compte qu'il m'est impossible de positionner mon arbre au centre comme prévu car il y a deux possibilités d'entrée et les racines obligeraient les visiteurs à les enjamber. L’œuvre ne doit en aucun cas gêner la circulation du public. L'arbre sera donc positionné côté droit de la photo.

La première partie du travail consiste à réaliser une structure en bois qui servira de structure au tronc. Ce choix pour éviter que le grillage ne se déforme en cas de tempête et pour servir d'accroche aux fils d'acier tendus et enroulés sur des piquets en fer, qui maintiendront l'arbre au sol. Il est évidement interdit de percer le socle en béton, car il fait parti du patrimoine, toutes les accroches seront donc réparties dans le sol en terre autour du cercleSACOEURKI STRUCTURE.jpg

Nos deux praticiens se mettent au travail. A la base, le bois a été peint en bleu, pour définir le départ des racines.

SACOEURKI LES RACINES.jpg

Une fois cette réalisation terminée, je peux me mettre au travail dans la confection du tronc et des racines. Première confrontation avec le grillage tout me semble raide. Il va fallloir tordre, retordre, couper, pour donner les formes. Au départ, j'avais l'idée de concevoir six racines, elles seront au nombre de neuf et dans un sens, ce nouveau choix me ramène à mon concept de base Symboliser  les neuf populations de la race humaine (Aficains,Asiatiques du sud et nord africains, Sud asiatiques, Insulaires pacifiques, Arborigènes d'Australie, Européens, Asiatiques de l'est Chine, Japon..., Peuples de l'Artique,  et Amérindiens.)

REAL SACOEURKI1.jpgEtat de concentration artistique si on peut appeler ça comme ça. Plus rien n'existe autour de moi, je suis plongée dans mes problèmatiques de conception, heureusement que le visuel de ma maquette semble accompagner mes mains.  Comme quoi il est indispensable d'en passer par la réalisation d'une maquette en amont du travail de réalisation.

Hélas je ne pourrais pas vous montrer par photo la réalisation des branches , car il pluviottait, et très peu de photos ont été prises ce jour là.

Donc juste une petite explication pour les branches, du fil de fer rigide fixé au centre du support en bois à servi de maintien aux branches préalablement faconnées en forme conique. Sacoeurki prend forme, il ne reste plus quà s'occuper des tissus bleus qui recouvreront les racines, SACOEURKI LES RACINES 2.jpg

SACOEURKI FORME.jpgvérifier la solidité des branches et le Sacoeurki sera prêt à recevoir le coeur en plastique thermoformé.

En regardant les premières formes de l'arbre une autre lecture de mon concept attire mon attention. L'arbre prend une dimension tentaculaire, comme aquatique. La première image qui me vient alors, est une pieuvre. Une autre dimension s'offre à moi. Sacoeurki arbore un mélange végétal et animal comme s'il respirait tout naturellement, tant la végétation luxuriante de l'île, que le monde marin qui l'entoure.SACOEURKI FINI.jpg

Voilà, le coeur est déposé, il n'y a plus qu'à attendre le public pour présenter le concept qui accompagne cette création.

COEUR MES 1.jpgLes premiers messages sont écrits.

Des moments forts de recueillement, de respect, de remerciements d'avoir réalisé Sacoeurki, d'apporter une autre image à l'île et d'avoir eu le courage en tant que Française de venir au Japon malgré les informations qui circulent actuellement  dans le monde.  J'ai été remplie COEUR MES 2.jpgpar la forte implication du public devant ma création.

Le cœur porteur de messages n'a pas pu partir par les airs de Sarushima comme c'était prévu, cela demandait des autorisations supplémentaires. Hé oui, une réalité géographique, nous sommes dans une partie du golfe de Tokyo où se trouvent la base américaine et la base navale japonaise alors nous pourrions ... De retour en France je glisserai les messages dans le coeur maquette taille réelle que j'avais laissé et j'irai en bord de méditerranée pour le lacher... ainsi l'aventure sera finie.

Mais va t-on savoir....

SACOEURKI DIEUX.jpgIdée directrice "La Genèse" chaque élément se forme se transforme, se développe.

 Concept :Cette démarche artistique s'inscrit dans l'émotion ressentie par le monde entier lors de la catastrophe subie par le japon le 11 mars 2011.

« Nos cœurs sont au nord » symbolisés par l'arbre de vie dont les branches enveloppent un coeur.

L'Arbre et le cœur : Dans toute les traditions ethniques, il est fait mention d'un arbre de vie. Ce symbole a traversé tous les pans des croyances humaines. Il est à l'origine de toute vie, toute connaissance, de tout destin.« Sacœurki » associe mon imaginaire de l'arbre sacré de la religion Shinto « le Sakaki », (Ce choix en référence au rôle important que joue cet arbre dans l'histoire de la création du Japon),et le coeur pour représenter le centre de l’activité émotionnelle, spirituelle, et intellectuelle de chaque Homme.

L'Arbre : Sa représentation exprimera les marques du temps par son tronc large et bas. Des racines longues et torturées témoigneront de sa force vitale liée à la force des éléments qui auraient pu le terrasser. Deux branches centrales envelopperont un coeur transparent. Elle seront dotées de neufs jeunes pousses représentant les neufs races humaines.

Les couleurs : l'arbre sera de couleur blanche, ses racines bleues. Ce choix de couleur en référence aux offrandes accrochées à un Sakaki et offertent par les dieux à Amaratsu déesse du soleil .

Le coeur : Symbolise ici le coeur de chaque être humain ses pensées d'espoir, de soutien de respect, d'énergie absolue.

Interactivité entre l'œuvre et le visiteur : Le concept de cet arbre tourne autour des rituels sacrés au Japon. Arbre de messages.

Le coeur sera en matière transparente, des papiers rouges en forme de coeur ainsi que des stylos seront à la disposition des visiteurs. Chacun d'entre eux pourra écrire son message. La couleur rouge des papiers redonnera vie au coeur transparent.

A la fin du Festival, ce coeur sera retiré de l'arbre et accroché à des ballons gonfflés à l'hélium. Il sera laché au gré du vent et s'envolera avec tous ses messages.

La troisième et dernière partie : Les Genèses 

GENESE HITO1.jpgHitaumi avait en amont préparé les différents modules des Genèses en plastique alvéolé au nombre de treize déclinées en quatre couleurs : blanche, bleue, jaune et rouge.

Dans un premier temps, un travail méticuleux de découpes et d'assemblages puis, de mise en forme sur la base d'une Genèse en résine. Une fois ce premier travail réalisé chaque  genèse était redécoupée en quatre parties et numérotées.GENESE HITO8.jpg

Le 23 octobre, direction l'île de Sarushima pour la prise de métré et de niveau des espaces de présentation. Nous sommes le 31 octobre.GENESE HITO3.jpgUne fois ce premier travail effectué il n'y avait plus qu'à transporter les Genèses pour leur installation  Plusieurs voyages ont été nécessaires mais nous avons eut la possibilité d'utiliser le fameux petit chariot, nous n'avions plus qu'à rassembler nos forces pour le pousser jusqu'aux espaces.

Après avoir repris notre souffle et déchargé tout le matérielGENESE HITO5.jpg, il faut se donner un rythme de travail car nous devons respecter notre planning pour être dans les temps. Chaque Génèse est alors assemblée sous l'oeil vigilant de Hitaumi qui dirige les opérations. Les deux praticiens Monsieur Nabechan et Mata sont chargés de s'occuper de visser les pieds des socles en bois quant à moi GENESE HITO10.jpgje seconde Hitaumi pour l'assemblage des différents modules de chaque Génèse. GENESE HITO7.jpgPuis il faut installer les Genèses sur les socles en bois en arrimant des poches remplies de 10 litres d'eau placées au centre pour éviter leurs déplacements en cas de tempête. Petit à petit l'espace des Genèses blanches prend forme il nous faudra une journée complète à trois pour monter et fixer les 8 Genèses mais le résultat est là magnifique.

HITO GENESE 1.jpg

Notre travail sur les Genèses n'est pas terminé nous sommes le 1er novembre, il ne nous reste plus qu'à nous occuper des 5 Genèses en couleurs qui vont ponctuer le parcours jusqu'à l'espace final (photo ci-dessus).

GENESE HITO12.jpgCe travail nous prendra la journée complète mais au bout, la satisfaction. Le plaisir de voir enfin toutes les Genèses en situation. Hitaumi est rassurée nous avons respecté le timing et nous pouvons nous consacrer maintenant aux derniers préparatifs pour l'ouverture du festival prévu dans deux jours.

GENESE COULEUR WEB.jpg

La démarche artistique

Vie issue de l'océan qui monte de la terre puis descend vers le sud
L'espace naturel de l'Ile de Sarushima est pour Hitaumi Harigaya, le meilleur endroit pour exprimer la dualité entre les matières composites qu'elle utilise, et les éléments naturels du lieu.
Cette représentation et conception du monde au travers de ses oeuvres, permet de s'orienter et de s'interroger sur sa place dans l'univers. Loi cosmique et loi terrestre, en comparant le macroscome et le microscome. Ces deux ordres sont parfois en harmonie, parfois en conflit, mais dans un échange constant. Tout n'existe que dans la coexistence des oppositions; tout change et se modifie.
Répétition plastique qui engendre un rythme régulier, en terminant sur un espace en cercle. Ce choix dans un souci de relier les formes et le mouvement cosmique, la roue du temps, la vie, la mort, le jour, la nuit.
l'Implication du spectateur est accentuée par le choix du format, son regard pénètre l'oeuvre visuellement forte avec une apparence de légèreté.

HITO MUSEE 5 WEB.jpg

Les mots de l'artiste

 Il faut s'imaginer l'Île de Sarushima comme un corp

L'ensemble des 8 Genèses blanches comme la tête

La Genèse rouge comme le coeur

Les Genèse jaune et bleue comme la représentation humaine Masculin/Féminin

Les deux genèses blanches comme l'esprit

Pour le plaisir des yeux Le Mont Fuji

MONT FUJI LE 24 11.jpgLe Mont Fuji est très rarement aperçu de l'île de Sarushima nous a t’on dit, pourtan...

Le 28 novembre lors de notre 1ère arrivée pour l’installation des œuvres il était là puis il disparu jusqu'au

03 novembre jour de l'ouverture du festival il réapparut puis à nouveau disparu

Chaque soir lorsque l'on rentrait, on guettait, mais rien. On était persuadé que c'était la dernière fois, mais le soir de la clôture le 13 novembre il était là, dressé, comme pour nous dire au revoir. Puis le bateau quitta l'île, et nous avec. Après l'expo de Tokyo, j'avais envie de retourner à Sarushima, pour revoir l'île une dernière fois. il faisait un temps superbe on pris le dernier bateau, et là, devant nous le Mont fuji photo ci contre, radieux, venu nous faire ses adieux, du moins je l'ai ressenti comme ça

On avait commencé l'aventure avec lui et on la terminait ensemble... belle histoire non ?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.