Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2017

Spécial Japon : Le C.L A.C co-organisateur du 1er Festival d'Art de Yokosuka

Faîtes défiler les notes avec votre curseur de souris ou cliquez sur les différentes rubriques Spécial Japon

ENTREE SARUSHIMA.jpg

Après 4 ans de négociations et de mise en place du projet, le Bateau Alternatif d'Art (Japon) et le C.L.A.C (France) investissent l'ïle de Sarushima Du 03 au 13 novembre 2011

1er Festival d'Art sur l'Île de Sarushima.

"La Mer, le Souffle, la Genèse

LA TROUPE FESTIVAL 2.jpg

 

 

Poètes, Danseurs, musiciens, artistes plasticiens et organisatrices du Festival, la troupe au grand complet.

 

 

 

ORGANISATRICES.jpgLa réalisation de ce 1er festival d'art de Yokosuka n'aurait pas pu exister sans la forte implication des deux organisatices de l'évènement, Hitaumi Harigaya, ( photo côté droit) Présidente du Bateau Alternatif d'Art (Japon) , et Véronique Lecomte Berté(photo côté gauche) Responsable du Centre Local d'Art Contemporain (France).

 En savoir plus sur le montage du projet Télécharger le dossier pdf ICI

Durant quatre ans elles ont travaillé sans relâche pour faire aboutir leur projet, et faire accepter aux autorités japonaises d'investir l'île naturelle protégée de Sarushima, par des œuvres plastiques . Elles peuvent aujourd'hui se féliciter d'avoir réussi car il n'est pas aisé de concrétiser un projet artistique au Japon, il faut obtenir les agréments de tous les services et des services il y en a, une organisation administrative pyramidale, ce qui fait qu'il suffit qu'un seul soit contre, et votre projet tombe à l'eau. En mai 2011, Hitaumi Harigaya a reçu toutes les autorisations des institutions Japonaises pour la mise en place de l'évènement . Mais il manquait la partie la plus épineuse, une bonne partie de budget n'avait pas été trouvée, Véronique Lecomte Berté  un dossier de Mécénat/Partenariat sous le bras est allée à la rencontre de plusieurs entreprises du département de l'Hérault sans succès. Moment d'incertitude, car sans argent supplémentaire le projet ne verrait pas le jour. Ce n'est que début septembre, soit un mois et demi avant le départ prévu pour le Japon qu'un Mécène privé qui soutient le C.L.A.C depuis sa création nous proposa de financer l'évènement et d'apporter les fonds nécessaires au Bateau alternatif d'Art pour la bonne réalisation de l'évènement.

Première partie : Présentation des participants au festival.

SPECTACLE VIVANT : Présentation des Artistes

LES POÈTES

 

Chioko Mukai.jpgA) Chiyoko Mukaï          

Hiroaki Shimokawa.jpg

                                                                   

B) Hiroaki Shimokawa

La poète.jpgC) Yamashita Kei                          

Makime jun ok.jpg

                                                   

DANSE CONTEMPORAINE   Yui Sagara.jpg                        Makime Jun                      Sagara Yumi

                                                                       

             BUTOH :  Kayoko Tokumitsu

Kayoko.jpg

 

LES MUSICIENS :     De gauche à droite                                                             

Youki Nakamura : Batterie Tomohiro Mukaï : Guitare  Mantarou Tenor : Saxo

 

Youki  Nakamura.jpg Tomohiro Mukaï.jpg

        Mantarou Tenor.jpg

 

                                                            LES PLASTICIENS

CAP GRAS.jpg Jacques Cap Gras, participation virtuelle. Il a travaillé son projet de réalisation sur plan et maquette en France, Mersounèse a été conçue sur place à Yokossuka puis installée sur l'espace prévu sur l'île de Sarushima.

Après avoir suivi ses études de 1951 à 1955 à l'école des Arts Appliqués à l'Industrie de Paris, pour devenir artisan d'art, Cap Gras tente de concilier la sculpture avec la peinture. Motivé pour suivre un parcours artistique il est vite rattrapé par la pression familiale qui le pousse à choisir un « vrai métier », il faut dire qu'à cette époque, la carrière artistique était souvent apparentée à une existence douloureuse, sans argent etc...

Pour rassurer ses parents, et continuer dans la voie qu'il a choisie, il décide alors de suivre des études pour devenir professeur de dessin et enseigner les arts plastiques, dans les Collèges, et les Lycées. Il obtient son C.A.P.E.T en 1961

Il participe en parralèle à plusieurs expositions collectives Parisiennes de renoms comme le Salon de la Société des Artistes Français en 1956 et le Salon des Indépendants en 1969 et 1970.

En 1967 il quitte Paris pour le sud, où il prend ses nouvelles fonctions au Lycée Joseph J.Vallot à Lodève dans le département de l'Hérault, persuadé que le climat méditerranéen va favoriser l'épanouissement de sa création.

l'Education artistique imposée alors par les programmes de l'éducation nationale ne correspond pas à la notion artistique qu'il veut apporter à ses élèves. Avant-gardiste sans aucun doute, il leur propose un autre regard, d'autres points de vue, une observation au plus près de la nature avec, à chaque fois, des éléments concrets : des références artistiques, des dessins, des maquettes etc.. Petit à petit, il arrive à convaincre sa hiérarchie de permettre à ses élèves de mettre en pratique leurs acquis, en réalisant des espaces "verdoyants"au sein du Lycée.

Cinq espaces seront réalisés de 1989 à 1995.

Après vingt huit ans passés comme professeur de dessin tout en continuant ses expositions personnelles , il peut enfin entièrement se consacrer à ce qu'il a de plus cher, sa création.

La nature, les espaces, les lumières changeantes au fil des saisons nourrissent alors ses recherches créatrices, Alignements, groupements, disposition d'éléments naturels, enrichissent sa vision personnelle de conception d'espace. Il poursuit sa quête sans jamais déroger de son idée première

 

 Véronique Thersen :  Sacœurki Véronique Thersen 2.jpg

Passionnée par le monde de l'Art dès sa plus tendre enfance, Véronique Thersen, approche le monde artistique d'une façon peu commune. Elle est modèle dans des ateliers de peintres et de sculpteurs durant vingt ans. Elle dessine et crée des collections de prêt à porter, elle anime des émissions radiophoniques.

Puis elle décide d'approcher le secteur de l'art de l'intérieur, pour mieux le comprendre. Elle suit une formation en commerce d'Art et Expertise à l'Institut d’Études Supérieures des Arts de Paris. Diplôme en main, c'est tout naturellement qu'elle s'implique dans la création et le développement du Centre Local d'Art Contemporain principalement dédié à la promotion d'artistes en sculptures monumentales. Son travail la mène à faire du conseil en collections d'œuvres d'art aux particuliers, à écrire pour plusieurs artistes, et à les assister dans la réalisation d’œuvres conceptuelles, ce qu'elle préfère. A force de baigner dans ce monde artistique depuis maintenant plus de dix ans il est temps pour elle de revenir à son idée première : la création.

Elle aime l'originalité des matières, leurs conjugaisons, la première idée, le volume, les installations conceptuelles, elle veut montrer que l'art est la volonté de produire à l'extérieur, ce qui a pris naissance à l'intérieur.

Son histoire artistique débute par la réalisation de collages. Elle traite ses sujets par séries « Imaginaires » côtoie des mondes parallèles,« Sociétés » s'arrête sur une réflexion socio politique à travers l'image de la représentation de l'homme politique. « Consommation et sur consommation» études sur la consommation alimentaire et matérielle des différentes classes sociales de la société française...etc...

Depuis quelques années, elle collecte des informations sur des projets d'œuvres conceptuelles, elle veut sortir du format, et se confronter à l'espace naturel. Elle veut comprendre le spectateur directement dans l’installation, le faire participer à l’ensemble, en créant un environnement dans lequel il s'implique personnellement.

Ce premier travail sur l'île de Sarushima est pour elle la concrétisation de l'idée sur papier, au volume dans l'espace.

 

Hitaumi Harigaya.jpgHitaumi Harigaya : Les Genèses

Après avoir suivi une formation en design, à c'est en 1980 qu'elle choisi de vivre au cœur de Neuilly sur Seine pour exercer son art, et expose son travail dans des Galeries de la capitale parisienne et des galeries de Tokyo et Osaka tout en participant à différents salons de renommée nationale.

Cette période, elle la réservera à un travail plûtot expressionniste qui petit à petit se dirigera vers une forme plus conceptuelle. Fin 1980 elle ressent le besoin de créer en trois dimensions. A partir de cet instant elle commencera son travail sur la Genèse.

Son objectif, mettre en situation la première partie de ce concept « Genèse » sous la forme d'une installation monumentale « Descendre vers le sud », en espace naturel, aboutissement de ses recherches artistiques sur maquettes, qu'elle mène depuis 1990.

En 2003 Hitaumi Harigaya décide de retourner vivre à Yokosuka au Japon, tout en gardant une résidence en France. Son projet est décliné en plusieurs maquettes et croquis qu'elle expose en galerie entre Tokyo et Osaka. Elle mène en parallèle différentes négociations avec les institutions Japonaises pour investir le site protégé  des Dunes de Totori qu'elle obtient quatre ans après, soit en 2007. Après le succès rencontré lors de cette exposition elle décide de proposer à Véronique Lecomte Berté responsable du CentreLocal d'Art Contemporain de travailler avec elle sur l'organisation du festival La Mer, le Souffle, la Genèse.

 Le Jeudi 03 novembre 2011, le départ est donné

Le Festival peut commencer

YUKI NAKAMURA.jpg

Rencontre avec d'autres artistes...

Tout au long du festival d'autres artistes se sont joint au groupe, hélas je ne pourrai pas vous donner tous les noms mais vous pourrez les voir dans la rubrique "Musique, danse et poésie.MAHO LIZUKA.jpg

A gauche Yuki Nakaura, à droite, Maho Lizuka. Danseuses

De jolis instants de poésie, photo ci dessous à gauche      Melle Takamura You

POETESSE.jpg Improvistation chaCHANTEUSE.jpgntée     Jeune fille de droite Melle  Shioji Makiko lors du passage de Makime Jun.

Poète invité par Makime Mr Kawasaki Takeshi LE POETE MAK.jpg